Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PLANETE-EXCALIBUR

100 % Marvel : Spider-Man Noir

29 Novembre 2009 , Rédigé par Frédérick Publié dans #Critique

    

    Après 2099, Néo-Universel ou House of M (liste non exhaustive), voici une nouvelle variation de l'univers Marvel : le monde Noir. Le personnage de Spider-Man ouvre le bal avec ce nouvel album de la collection 100 % Marvel et sera suivi prochainement par les X-Men et Daredevil.

     Nous sommes au basculement de l'année 1932 vers celle de 1933, les USA subissent encore de plein fouet la Grande Crise de 29 et la Mafia fait fortune, gràce à la Prohibition, dans le trafic d'alcool. C'est Norman Osborn dit "Le Bouffon", accompagné de ses sbires Kraven, le Vautour et les Exécuteurs, qui règne en maître sur les gangsters de New York, ville qui semble corrompu jusqu'à la moelle.

     Une fois de plus, Peter Parker sera traumatisé par l'assassinat de son oncle parce que celui s'opposait à toutes les formes de racket. Ayant besoin de travail pour pouvoir ramener à manger pour sa tante et lui, Peter se fait embaucher au Daily Bugle par J. Jonah Jameson et se lance alors dans le journalisme sous l'égide de Ben Urich. Evidemment, un jour vient où Peter se fait mordre par une araignée qui lui confère de nouveaux pouvoirs. Il va se lancer à la poursuite des assassins de son oncle tout en essayant de démanteler le réseau d'Osborn...

     On aurait pu s'attendre au pire en prenant connaissance du résumé de l'histoire en ne pensant qu'à une simple retranscription de l'univers de Spider-Man dans les années 30 et c'est finalement le meilleur qui en ressort avec plus de subtilités et d'imagination qu'il n'y en aurait paru au premier abord. En effet, on se laisse finalement assez prendre à l'histoire et l'on se retrouve relativement surpris par certains rebondissements.

     Le scénario est plutôt bien construit et sans temps morts, exploitant bien les 4 parties de l'album, ce qui est assez rare de nos jours avec la mode des récits décompressés où l'on raconte en six épisodes ce que l'on aurait pu faire en 3 ou 4 (nous y reviendrons un jour). Le seul reproche que l'on pourrait faire est que parfois, les dialogues sont un peu trop contemporains par rapport à l'époque où l'aventure se déroule. Est-ce due à la traduction ?

     A noter que ma symbolique du costume du Spider-Man de 1933 est peut-être intéressante que celle d'origine connu de tous : à la place de coudre son uniforme, Peter récupère et transforme l'uniforme d'aviateur que son oncle Ben utilisait pendant la 1ere Guerre Mondiale. Spidey porte donc sur lui les remords dus à la disparition de Ben et hante la ville comme s'il en était le propre fantôme de celui-ci.

     C'est Carmine Di Giandomenico qui s'occupe, avec beaucoup de talent, de la partie graphique. On a pu le voir très récemment à l'oeuvre dans un autre album de la même collection avec Magneto : Le Testament, racontant la jeunesse du peronnage dans les camps de la mort. Un autre très bel album.

    Ce 100 % Marvel est donc à conseiller à tous les fans de Spidey qui seront ravis d'avoir un peu de fraicheur concernant le personnage suite aux incohérences éditoriales de ces dernières années sur le personnage. On peut voir dans cette retranscription de nombreuses similitudes avec le Batman de l'époque Victorienne affrontant Jack l'Eventreur dans l'album "Appelez-moi Jack" ! Il y a des comparaisons moins flatteuses... Et pour le prix de 10.00 €, il n'y a pas de raison de se le refuser.


Spider-Man Noir est en vente sur Excalibur-Comics.fr ICI !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article