Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
PLANETE-EXCALIBUR

Je me souviens... de mon 1er Strange.

30 Novembre 2010 , Rédigé par Frédérick Publié dans #Nostalgie

Cet article, cela fait plusieurs jours que je voulais l'écrire. En effet, en regardant dans le rétroviseur de ma vie de lecteur de comics, je me suis rappelé que le premier Strange que j'ai eu entre les mains date d'il y a pile 30 ans, en novembre 1980. Pour fêter dignement cet anniversaire, je me devais de marquer le coup sur ce blog et il était grand temps, vu que décembre arrive dans une poignée d'heures.

 

Tout commença donc par Strange N°131. Bien qu'il ne fût pas ma première lecture super-héroïque (ce fût Superman Géant N°1 au printemps 79, voir ici), cette revue contribua, avec Spidery N°9 et Nova N°33 du mois précédent, à la naissance de ma collectionnite aiguë et de mon appétit pour les aventures hors normes des personnages Marvel.

 

Reprenons la machine à voyager dans le temps d'H.G Wells et retournons dans le contexte de cette époque. A la télé, il n'y avait que 2 chaînes (la 3 ne commençant à émettre qu'à partir de 19h00 le soir) et de ce fait, nous, les gamins de cette génération, nous regardions peu ou prou les mêmes programmes comme dans un véritable élan de communion. C'est pour cette raison qu'une bonne majorité des 35/45 ans d'aujourd'hui ont pour madeleine de Proust des héros comme Goldorak, Casimir, Spider-Man, Mythor, Albator, Hulk, Tarzan, Scoubidou, Capitaine Caverne, Ulysse 31, Captain Flam, et j'en oublie certainement d'autres...

 

On peut peut-être se moquer ou essayer de nous faire passer pour ados attardés, voir demeurés, en attendant, que restera-t'il dans 20 ans des enfants de la télé actuelle ? Les zigottos vulgaires et incultes de la "Real-TV" ? Les passages en boucle des mêmes dessins-animés depuis au moins 5 ans avec Titeuf, Marsupilami, Scoubidou, Garfield et compagnie (1) ?

 

Dans le genre adaptation de comics, nous étions relativement pauvres à côté de la profusion d'aujourd'hui dans les divers médias. Néanmoins, nous avions droit au cartoon Spider-Man et son fameux générique (voir plus bas) et au feuilleton L'incroyable Hulk. Il est vrai que l'on peut considérer aujourd'hui ces séries comme désuètes, voir kitsch, mais elles avaient su nous émerveiller en ce temps-là. Et c'est grâce à elle que j'eus envie de suivre de nouvelles aventures sur le papier.

 

strange-131.jpgMa grande "chance" fût que ma mère aimait beaucoup la lecture et que quand j'étais tout petit, elle fréquentait plus ou moins régulièrement un kiosque/librairie à côté de la gare d'Albertville et où je l'accompagnais parfois. Et puis, en ce mois de novembre 1980, au cours de ma ballade dans les rayons, je reconnu un de mes personnages favoris sur la couverture d'une revue baptisée Strange. Bien que le logo était le masque de Spider-Man, je me rappelai être surpris du fait que le magazine ne porta pas son nom. Une superbe couverture où Tête de Toile bondissait sur une corniche avec un Bouffon Vert rigolard lorgnant sur son ennemi. Ce bouquin, il me le fallait à tout prix ! Et pour 5 Francs, je n'eus pas de mal à convaincre ma mère de me l'offrir.

 

Une fois arrivé à la maison, je me plongeai immédiatement dans la lecture de ce nouveau trésor. Alors, une nouvelle surprise arriva : à la première page, ce n'était pas l'Araignée la vedette mais un personnage qui était encore inconnu pour moi. Tout de rouge vêtu, il présentait des caractéristiques similaires à Spider-Man, un costume juste-au-corps et il se baladait au bout d'un fil au milieu des gratte-ciel de New York. Vous l'avez reconnu, il s'agissait bien sûr de Daredevil. Dans cet épisode, il affrontait son ennemi Le Pitre et je me rappelle avoir tremblé en arrivant à l'ultime page de l'aventure : le héros était en très mauvaise posture, à la limite de se faire lyncher par une foule en furie et où un phylactère nous invitait à attendre le prochain épisode.

 

Il faut savoir que jusqu'à cet instant, je n'étais pas encore familiarisé avec la technique du "cliffhanger". Toutes les histoires que je lisais avaient un début, un milieu et une fin. Les seules histoires de super-héros que j'avais lues étaient celles dans Télé-Junior et là, je découvrais un nouveau moyen pour être accroché à une histoire. C'est ce choc qui donna donc l'envie d'être fidèle tous les mois à ces aventures, fidélité qui ne m'a pas fait défaut depuis 30 ans !!!

 

Poursuivant ma lecture de Strange N°131, je fîs la rencontre d'un autre nouveau personnage : Iron Man. Grrrr, toujours pas de Spider-Man ! Et quand on est un enfant, on est généralement pas très patient. Surtout que l'épisode du vengeur doré commençait avec un Tony Stark en civil et qu'il fallut attendre 8 pages pour le voir revêtir son armure. Mais à partir de là, wow ! Il s'empoigna avec un robot Dreadnought et sauva Nick Fury, le tout en quelques pages. Là aussi, je tombai sous le charme de ce nouvel héros.

 

Puis, l'attente fût enfin récompensée. Sur une pleine page, il était là, en pleine contre-plongée sur une rue de New-York, suspendu à sa toile et un homme accroché à son cou (c'était ce bon vieux JJJ), le stupéfiant Homme-Araignée ! Et là aussi, pourtant au terme de 2 épisodes d'affiler, il allait falloir attendre le mois prochain pour connaître l'issue de l'histoire. Voilà comment on devient accro.

 

Évidemment, pour moi, ce numéro est le meilleur du monde mais pourrait-il en être autrement ? Ce que je veux dire c'est que quel que soit le 1er comic ou le 1er titre que l'on ait lu, il restera toujours un chef d'oeuvre ultime même si c'était un nanar. C'est la saveur particulière qu'offre la première fois. D'ailleurs, pour moi, le Spider-Man de Ross Andru et Mike Esposito fût pendant très longtemps sa meilleure interprétation graphique, la référence ultime (bien que je ne dirais plus la même chose aujourd'hui).

 

Cette fois-ci, j'ai été vraiment très long mais j'avais vraiment envie depuis longtemps de partager ces impressions, ces sentiments. Merci à ceux qui sont arrivés à tenir jusqu'au bout et qui m'ont accompagné dans cette petite ballade dans le passé.

 

Si éventuellement cet article est arrivé à plaire à certains, j'aurais certainement d'autres anecdotes nostalgiques à raconter. Mais ceci est une autre histoire...

 

 

(1) Que l'on ne déforme pas mes propos sur cet avis, je critique le fait de faire de la rediffusion sauvage et non pas le style des dessins-animés actuel. Oui, faut quand même pas exagérer : nous passer 50 fois le même épisode de tel ou tel série alors qu'il y a largement de quoi faire dans le domaine. J'ai vraiment de la peine pour les gamins d'aujourd'hui...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

cagliostro 05/01/2011 22:29



Cool je me reconnais dans cet article, j'en ai d'ailleurs écrit un dans ce genre sur mon blog. Moi j'ai été "addicted" aux comics à partir de Strange 110, au 131 j'étais déjà a fonds dedans.
J'avais de la chance d'habiter sur Paris et de pouvoir accéder aux anciens numeros en occaz, en plus comme je passait un mois de vacance en espagne et  en italie, je pouvais acquérir des
publicatiosn avec des héros qui n'étaient à l'époque dans aucune publication lug : les vengeurs les ffs etc... bon pour plus d'info tu peux vois mon article en cliquant sur mon pseudo ...ça me
ferait plaisir


 



Frédérick 07/01/2011 14:57



Je suis allé voir ton blog. J'aime beaucoup ton article également. Comme quoi, les grands esprits se rencontrent. J'ai remarqué que l'on a tous un effet "coup de foudre" lorsque l'on a notre 1er
comics entre les mains.


Je rajoute ton blog dans mes liens très prochainement...



Mr. J 05/12/2010 22:10



Hello à tous,


 


Bon, bah moi, ça va faire le contraire, à savoir me rajeunir


 


Du haut de mon quart de siècle (et j'ai toutes mes dents, même les dents de sagesse!! mais on s'en fout, car le tête-à-tête entre Olivier et Fred, c'est plus croustillant!! désolé, fallait que je
la fasse ), je vais faire un peu tâche, en mentionnant le fait que, si j'affectionnes autant ce cher monte-en-l'air Peter
"Spider-Man" Parker (car l'un sans l'autre, ça n'aurait plus autant de charme), ce n'est pas grâce à un comic book en particulier, mais de par une série animée, étant venue après celle citée par
Fred, à savoir Spider-Man: l'homme-araignée, diffusée de 1994 à 1998 (j'avais 9 ans lorsquelle commença), et dont j'ai vu une grande partie des épisodes (allez faire un tour du côté du générique, vous verrez à laquelle je fait allusion ); cette série, bien que, de part bien des côtés, plus agressive et plus adulte que celle citée par Frédérick, n'en était pas
moins excellente, et réunissait des tas de personnages, comme Venom, Carnage, Kraven, Morbius, Le Lézard, Le Punisher, ou même d'autres encore, et en particulier certains étant assez inattendus,
comme Blade par exemple. En bref, une série animée que j'aimais beaucoup à l'époque, et que, comme d'autres (la Guerre des Planètes, Starship Troopers, etc...),  je ne ratais jamais le
mercredi après-midi (je ne sait pas si c'est encore le cas actuellement, mais quand j'étais enfant/adolescent, le mercredi après-midi était la période à ne pas manquer, car les dessins animés
avaient tendance à passer à ce moment-là).


 


Il faut savoir que j'ai connu les comic books avec, comme pour premier comic book - si ma mémoire est bonne -, le Venom N°47 (Les Nuits de la Vengeance, par Semic, sortis en 1995, j'avais donc
environ 10 ans), mais, bien qu'ayant particulièrement aimé celui-ci (j'ai toujours aimé la violence brute pour certains personnages... ), à l'époque, je n'avais pas fait le rapprochement sur le fait que c'était une histoire à réelle continuité (je lisais ça
comme ça, car, lorsque je prenais le train ou l'avion, ma mère me demandait de choisir ce que je voulais prendre pour lire durant le voyage, et j'en prenais donc 2-3 à chaque fois), et donc je ne
m'y suis pas attardé plus que ça.


En fait, c'est seulement il y a environ 2 ans que, grâce au jeu HeroClix, je m'y suis intéressé de plus près, en lisant des textes en VO, par exemple sur Wikipedia, ou même ComicVine (très bon
site soit dit en passant), et j'en suis arrivé, depuis la fin de l'année dernière (et Fred le confirmera ), à acheter
régulièrement des comic books, en ayant commencé à en acheter à la Fnac en VPC, mais étant très déçu - après réception - par l'état de ceux-ci, j'ai cherché ailleurs, et j'ai trouvé, après une
autre malencontreuse affaire avec un concurrent, le site internet de Fred, que je ne quitte plus depuis, car chez Fred, on se sent comme un oeuf en gelé


 


Voilou pour mon anecdote personnelle au sujet des comic books


Mr. J, qui aime comme Fred les posts à rallonge


 


PS pour Fred: continue ce genre d'article, car c'est très intéressant je trouve, et ça permet d'en savoir un peu plus sur toi



Olivier 04/12/2010 18:32



Superbe article empreint de nostalgie... et du générique de Spiderman qu'on chantait -parfois en le déformant un peu- ...


Merci Fred



Muad Dib 02/12/2010 11:47



@olivier : un ancien libraire de Chambéry va monter son blog? Ne me dis pas que le patron de BD Fix sait écrire (il sait compter par contre pas de doute!)! Moi qui pensais qu'il ne faisait que
regarder les images...


Trève de plaisanteries, j'ai hâte de voir ça!



Olivier aka Carabas38 01/12/2010 16:42



Putain, ça nous rajeunit pas tout ça !!


Merci Fred pour nous avoir fait replonger avec délice dans cette époque (pas si lointaine !?) de notre enfance ou nous cotoyions l'Araignée, Serval, Le Chevalier De La Lune et autre Motard
Fantôme.


Comme tu le sais, car nous en avons déjà discuté en tête à tête (pas d'insinuations graveleuses s'il vous plaît !), ton arrivée dans les comics précède la mienne de 9 mois puisque mon premier
"Comic" fut le Strange 140 et sa fabuleuse (si si j'insiste) couverture de Jean Frisano nous exposant L'Araignée et Capitaine America contre Electro. Je fais exprès, par respect pour les revues
de l'époque, d'utiliser les noms d'alors francisés. Le punisseur en sait quelquechose.


 


En tout cas, content de voir que je ne suis pas le seul à me souvenir de Mightor et de sa massue magique. Un super héros à l'age de la préhistoire, il fallait oser !!


 


Mais Fred, d'un seul coup je m'aperçois avec horreur et frisson (j'exagère un peu pour renforcer le côté dramatique de la chose...) que tu as oublié de ce qui faisait également l'essence même de
nos chères revues : l'odeur du papier.


Alors là j'en vois des qui pouffent, qui se gaussent en se demandant de quoi je parle. Mais de l'odeur des encres et du papier journal et rapeux. Cette senteur inimitable qui fait la différence
entre ouvrir un Strange 163 et un Dark Reign 7.


Et ne vas pas me contredire Fred, je sais que tu es attaché comme moi à ce "gimmick" que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.


 


Et puis reste aussi pour moi le souvenir d'aller chercher le mercredi matin sa revue à la maison de la presse de mon patelin. A l'époque je ne lisais que les revues Lug : Strange, Nova, Spidey,
Spécial Strange et Spécial Strange Origines (ou Strange Spécial Origines, je n'ai jamais vraiment bien su dans quel ordre disposer ces trois noms) car je ne me souviens pas que la maison de la
presse où je me fournissais disposait des titres Arédit/Artima ou Sagédition. En même temps j'avais 7/8 ans alors les souvenirs...


Par contre je ne saurais pas expliquer pourquoi mais point de Titans dans mes lectures de l'époque.


Bon allez c'est pas tout ça, il y a de choses qui se prépare. Il paraît qu'un ancien (et excellent au demeurant) libraire de Chambéry s'apprêterait à monter son blog... Wait And See


 


See you soon My Friends.


 


Olivier